Embarquement imminent

Une force insoupçonnée

Résumé :
Ses études de médecine terminées, Alice Vernay décide de rejoindre son frère Thomas en Colombie, pour apporter son aide à une association de quartier, La Casa de Todos.

Mais après quelques semaines, les deux médecins se font enlever par des Narcos afin de soigner le leader d’un des cartels les plus importants du pays, réputé pour sa cruauté : El Diablo.

Malgré tout, Alice finit par être libérée alors que Thomas doit rester sur place ! Désemparée, elle met tout en oeuvre pour le sauver, et fait appel à Geronimo, un homme mystérieux au caractère ombrageux, qui mène une guerre acharnée contre le cartel…

Entre méfiance et attirance, arriveront-ils au bout de cette mission pleine de dangers ?

Plongez dans un roman d’aventures haletant, rythmé par des personnages touchants, au courage sans faille !

Auteur : San Vieri
Titre : une force insoupçonnée
Sortie : 10 avril 2020

Chronique :
Je pourrais simplement vous dire et cela résumerait parfaitement ce que je pense de ce livre : Lisez-le si vous aimez l’action, si vous aimez voyager, si vous aimez le suspense, si vous aimez la passion.

Voilà ce qui me permettrait de finir ma chronique et de passer au livre suivant. Mais impossible :
Premièrement, ce serait ne pas faire honneur à l’auteur. Derrière ce livre, je sens les heures de travail et de corrections. Il y a de la recherche pour monter cette histoire et la rendre crédible.
Deuxièmement, j’avoue qu’après avoir lu un tel livre, j’ai besoin de faire une pause, tant j’ai été plongé dans l’histoire. C’est vrai qu’un livre de 566 pages ça prend du temps à lire.

Pour me défaire de cette dépendance (certainement dû aux effluves de coke des narcos qui ont traînés autour de moi), je dois vous donner matière et vous donner envie de le lire à votre tour.

L’histoire parait plus vrai que nature.

Je me suis demandée à plusieurs reprises s’il ne s’agissait pas d’une histoire vraie, d’un fait divers dont l’auteur se serait servi pour raconter sa version. Mais sur le net pas de trace d’El Diablo.

Le récit parsemé d’expressions et de mots espagnols donnent au texte des couleurs colombiennes, plus vraies que nature et nous invite au voyage dans les quartiers, dans les villes et surtout dans la jungle colombienne auprès des narcos.

J’ai aimé :

Les personnages dont les caractères sont bien développés pour leur donner une dimension humaine. J’ai tellement été plongé dans le livre que je vois chaque visage comme si un film s’était joué devant mes yeux. Chaque personnage a son rôle à jouer dans l’aventure, même s’ils peuvent paraître anodins, ils sont tels une pièce que l’auteur avait étalé devant nos yeux en les plaçant tous un par un dans un grand puzzle.

J’ai aimé l’action qui prend le lecteur dans une aventure à cent à l’heure. J’ai connu l’impatience de lire la suite concoctée par l’auteur. J’ai été tenu en haleine par ce voyage dans le cartel del Diablo.

J’ai aimé le point de vue double entre Alice et Géronimo qui est utilisé par l’auteur, et sur la fin du récit celle de Thomas.

Pour conclure :

J’en aurais voulu plus et que l’histoire ne s’achève pas (pas de la sorte, mais chut, je ne dirais rien)

Donc, si vous voulez lire un bon livre et passez un bon moment…

INTERVIEW SAN VIERI:

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 47 ans, je suis mariée et j’ai 2 enfants, une fille de 21 ans et un garçon de 16 ans + 3 chats. J’habite près de Vienne dans le nord de l’Isère, à 25 mm de Lyon. J’aime lire depuis toujours. En fonction des étapes que j’ai traversées dans ma vie, mes goûts ont évolué, mais je lis à peu près tous les genres. J’ai une préférence pour le fantastique et l’aventure, surtout s’il y a une histoire d’amour ! Mais je trouve mon bonheur un peu dans tout.

J’aime partager des bons moments entre amis, autour d’une table, avec un bon vin.

Depuis combien de temps écrivez-vous ?

J’écris depuis trois ans.

En 2017 j’ai vendu mon magasin – j’avais un showroom de carrelages, de meubles de salles de bains et de robinetterie – Avant cela, entre mon activité professionnelle, l’éducation de mes enfants et le quotidien, je n’avais pas une minute à moi. Même pas le temps d’y penser !

Lire la suite ici

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *