Enquête de vérité

Carmen est une adolescente qui vit sous des règles strictes, à l’opposé des filles de son âge. Lorsqu’elle découvre que Waël, un élève, de sa classe, emménage dans la maison voisine de son village Terdeghem, son monde intérieur se bouscule. Tout les oppose. Elle est effrayée d’écouter son cœur qui la pousse à enfreindre les règles de ses parents. Des règles qui semblent cacher l’impensable… Jusqu’où ira-t-elle pour découvrir la vérité ?

Titre : Carmen

Auteur : Rose LB

Je viens de finir le livre Carmen. Est-ce que vous visionnez l’émoji avec la bouche qui hurle ? Voilà comment je pourrais résumer ma lecture.

C’est un livre qui se lit rapidement. L’histoire est prenante et bien écrite. L’écriture est soignée, les phrases sont courtes et vont à l’essentiel. Ça entraîne donc le lecteur à enchaîner les chapitres, qui sont par ailleurs très courts.

Au début, on ne sait pas trop où veut nous amener l’auteur. On apprend à connaître Carmen, à savoir comment s’organise sa vie et petit à petit on se dit mais c’est juste pas possible qu’elle vive ça. C’est une ado qui ne vit pas avec son temps, car contrainte par ses parents justement d’avoir une vie à la marge de tous ceux de son âge. Dans ses actions, dans ses réactions, Carmen a un côté très humain que j’ai beaucoup aimé.

Et puis un jour, Carmen se fait battre dans son école par trois de ses camarades. Elle doit se reposer et sa mère l’envoie dans la maison de son enfance là où vit encore la grand-mère et l’oncle de Carmen.

Carmen va donc vouloir apprendre à connaître l’univers où vivait sa tortionnaire. De ces jours passaient, quelque peu en liberté, vont émaner des questions auxquelles Carmen va vouloir donner des réponses.

Un livre prenant, émouvant, dont j’ai apprécié la lecture. C’est une belle découverte.

L’histoire qui naît entre Carmen et Waël est pour moi vraiment secondaire, tant j’étais plutôt prise par l’histoire et ce qui allait arriver à Carmen. En tous les cas, son histoire d’amour lui a donné une force qu’on n’aurait presque pu ne pas soupçonner. Mais toutes ces années chez ses parents dont ils faisaient d’elle une prisonnière, ne sont-elles pas justement ce qui va lui permettre de réveiller tout son potentiel ?

Je regrette presque qu’on ne sache pas ce qu’il arrive en détail aux parents de Carmen. Un court résumé en parle et c’est dommage. J’aurai voulu plus de détails sur eux. Notamment sur ce père qui se noie dans l’alcool. Chez moi, un rien entraîne des questions (je sais je suis bizarre). 

Je me suis presque imaginée la maison, la rue, le lycée de Carmen. Et c’est presque marrant parce que je la verrais presque vivre dans un autre temps, au grand air, aux Etats-Unis. J’ai bien dit presque, car Carmen est privée de choses de notre temps, portable, vêtement à la mode.

En tous les cas au début du livre on ne s’attend vraiment pas à où on met les pieds, ce livre vous tiendra en haleine du début à la fin et pour connaître la suite, rendez-vous au tome 2.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  1. Une chronique parfaite et je prends note des remarques pour le tome 2, des chapitres toujours courts, car en tant que lectrice, j’en raffole! Je ne spoilerai pas la suite, mais juste un mot pour dire,qu’il y aura une alternance de point de vue entre Waël et Carmen. Et les états-unis…Ha!Ha! Merci pour ta lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *