Rétrospective 2020

rétrospective lecture

🅱🅰🅲🅺 🆃🅾 🆃🅷🅴 🅵🆄🆃🆄🆁

Cette semaine j’avais envie de faire une rétrospective sur l’année 2020 qui aura été une année riche en rencontre.

J’ai notamment débuté les services presse et chroniques
Les premières étaient pour une maison d’édition et j’ai arrêté au bout de quelques mois car je trouvais que ça ne collait pas avec ce que je suis et ce que j’attendais d’une maison d’édition. Je n’ai jamais voulu faire des avis de complaisance et j’ai donc indiqué plusieurs erreurs, fautes sans avoir de retour. J’ai donc préféré partir plutôt que de mentir.
J’ai été sollicité par une autre maison d’édition et j’ai abandonné aussi la lecture du seul livre qui m’a été proposé car il était rempli de fautes et pour un livre qui venait d’être édité ça ne pouvait présager de bonne chose.

Je l’ai toujours dit, en tant qu’auteur, que mon but n’est pas d’être édité mais c’est d’être lu. Grandir c’est apprendre de ses erreurs. Il faut savoir certes être diplomate et arrondir certains angles, toutefois, aider un auteur, passe aussi par lui révéler ses fautes et lui apporter des axes d’amélioration.

J’ai préféré l’indépendance des services presse et surtout le contact souvent direct avec les auteurs.
En juin, j’ai débuté les comités de lectures chez Evidence Editions puis fin août chez Livresque Editions. De belles découvertes, et j’attends d’ailleurs une sortie, mais pas dans l’une des maisons d’édition pour laquelle j’étais en comité. Dommage. Le monde étant petit je l’ai appris sur un groupe de bêta lecture et j’ai été et suis ravie pour l’autrice (bravo Nina).

En tout, j’ai lu :
14 manuscrits via comités EE + 7 via comité livresques + 3 Ethen
1 beta
22 livres lus parfois chroniqués soit
47 au total

🆂🆃🆁🅾🅽🅶🅴🆁 🆃🅷🅰🅽 🆈🅴🆂🆃🅴🆁🅳🅰🆈

C’est l’un de mes livres préférés aussi de l’an dernier. Et parce que lire ce sont aussi de belles rencontres.
J’ai été plongé dans un décor et une histoire plus vrai que nature.
Je me suis demandée à plusieurs reprises s’il ne s’agissait pas d’une histoire vraie, d’un fait divers dont l’auteur se serait servi pour raconter sa version. Mais sur le net pas de trace d’El Diablo.
Le récit parsemé d’expressions et de mots espagnols donnent au texte des couleurs colombiennes, plus vraies que nature et nous invite au voyage dans les quartiers, dans les villes et surtout dans la jungle colombienne auprès des narcos.
La chronique complète est ici

🅸 🅱🅴🅻🅸🅴🆅🅴 🅸 🅲🅰🅽 🅵🅻🆈

C’est l’un de mes livres préférés de l’an dernier. Je l’ai dévoré en quelques jours, et je l’ai d’ailleurs conseillé plusieurs fois (je viens encore de le conseiller cette semaine).
J’ai tout simplement adoré cette lecture, car le personnage principal, Vic nous entraîne avec elle sur les chemins de la recherche du bonheur. C’est un personnage fort, émouvant, attachant et le coeur sur la main.
L’histoire est parfaitement menée par l’auteur. Elle aborde des sujets tels que la bipolarité dont il est rare de parler, sauf dans les livres de psychologie, mais pas dans les romans. Le ton n’est pourtant pas pesant et c’est là qu’on voit toute la technique et tout le recul que peut avoir l’auteur d’aborder un tel sujet.
L’autre sujet est celui du deuil avec le décès du frère du personnage et de sa famille. Il a des passages adorables notamment la relation qu’entretenait Vic avait avec les jumelles de son frère.
La route n’est pas toujours droite, vous pouvez aussi tourner à gauche ou à droite, tant que vous trouvez votre chemin, tant que l’amour triomphe toujours.
La chronique complète ici

🄻🄸🅃🅃🄻🄴 🄻🄸🄴🅂

Voici un nouveau livre que j’ai apprécié l’an dernier. Je ne m’attendais pas du tout à ça et je vous le recommande.
C’est un livre qui se lit rapidement. L’histoire est prenante et bien écrite. L’écriture est soignée, les phrases sont courtes et vont à l’essentiel. Ça entraîne donc le lecteur à enchaîner les chapitres, qui sont par ailleurs très courts.
Au début, on ne sait pas trop où veut nous amener l’auteur. On apprend à connaître Carmen, à savoir comment s’organise sa vie et petit à petit on se dit mais c’est juste pas possible qu’elle vive ça. C’est une ado qui ne vit pas avec son temps, car contrainte par ses parents justement d’avoir une vie à la marge de tous ceux de son âge. Dans ses actions, dans ses réactions, Carmen a un côté très humain que j’ai beaucoup aimé.
La chronique complète est ici

🄸 🄵🄴🄴🄻 🄶🄾🄾🄳

Parmi les livres que j’ai pu lire en 2020, il y a un feel good qui m’a énormément plu et qui restera d’ailleurs une belle rencontre avec son autrice.
C’est un livre plein d’humour avec un personnage, Clara, super touchant.
Une fille simple, joyeuse, avec une vie somme toute banale, mais pas tant que ça et c’est ce qui m’a plu. Il lui arrive finalement plein de choses. Le livre est écrit en toute simplicité, sans jamais un temps mort, je ne me suis pas ennuyée une seule minute (le livre se lit vraiment très vite). Les scènes s’enchaînent sans qu’on ne s’attende à ce qu’il va se passer après. L’écriture est très agréable (j’ai même appris quelques mots).
Les petites touches d’humour sans lourdeur.
J’ai apprécié le personnage de Clara, car ça pourrait presque être moi (les rapports avec sa soeur, sa mère, sa dyslexie), mais je ne suis pas comptable et je ne sais pas dessiner.
La chronique complète ici

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *