Rétrospective 1er sem. 2021

Cette semaine, je continue dans la rétrospective. Cette fois je vous parle des livres que j’ai lu ces 6 premiers mois de l’année (du 1er janvier au 30 juin 2020).

Pour le début de l’année j’ai eu la chance d’être sélectionné pour faire partie du jury des lecteurs pour Librinova.

J’ai aussi continué le comité de lecture, et j’ai commencé davantage de bêta.

Le monde étant petit, j’ai notamment retrouvé l’une des autrice d’une des romances que j’avais lu en comité l’an dernier et sur laquelle j’avais flashé. J’attends avec impatience la sortie de son livre. Je vous en parlerai sans doute plus tard.

En tout, j’ai lu :

18 livres depuis janvier notamment beaucoup d’entre eux dans le cadre du jury Librinova

20 en comités @evidenceeditions

1 bêtas romance + 2 bêtas en livre jeunesse

Les chroniques sont déjà disponibles

Still loving you

Les personnages sont bouleversants et attachants.

Eléonore est le point de départ de ce roman. Ancienne comédienne, elle arrive en maison de retraite par choix et amène avec elle un secret qu’elle cache au fond d’une valise beige. Une femme qui a aimé et aime encore, mais qui est pourquoi ? Ancienne actrice, elle va apprendre aux résidents à faire du théâtre. Elle va distiller de la poésie page après page dans le roman.

Georges est drôle et attachant. Dès le premier regard, il est attiré par Eléonore.

Antoine l’aide soignant au grand cœur brisé. Ecoute et prends du temps pour chacun de ses protégés. Arrivera-t-il à son tour à retrouver l’amour qu’il a perdu depuis qu’Aurélie est partie.

Un livre où la poésie est présente et distillée avec subtilité.

La chronique est déjà sur le blog : https://www.calysiapena.com/lecon-de-vie-poetique/

C’est un livre que je classerai dans la catégorie livre qui fait du bien.

L’histoire est légère et j’ai beaucoup apprécié la plume de Tiphaine Schuh. Son histoire partage de vrai valeur et pose des questions sur les personnages. Selon notre propre vie, nos propres moments parfois un peu troublés ou non on peut s’identifier à l’un des personnages. Ou permet de prendre du recul ou se dire que finalement tout ne va pas si mal. Un livre que j’ai dévoré et dont j’ai attendu la fin sans pouvoir lâcher le livre sur les dernières pages.

Les rencontres ne se font jamais au hasard.

J’ai particulièrement apprécié les conversations avec Abbie. Avec la vie qu’elle a vécu elle su parfaitement distiller les mots justes auprès de notre duo d’amis et se faire apprécier également par les enfants. Ayant moi aussi, fait un voyage aux Etats-Unis et ayant logé dans un motel, je me voyais parfaitement en plein milieu de la réception. Ça m’a ramené quelques années en arrière d’autant plus que le soir de mon arrivée, ça sentait bon la cuisine.

La chronique complète est déjà sur le blog : https://www.calysiapena.com/480-2/

J’ai beaucoup aimé ces allers-retours entre sa vie d’aujourd’hui celle où il est en maison de retraite, où doucement il a repris un peu pied après la mort de sa femme, et celle du passé, où on apprend à le connaître. Celle où il était jeune et où il a découvert que son père n’était pas son père. Au moment, justement, où il voulait un peu plus d’indépendance et déjà construire sa vie. Celle où il cherchait qui était son géniteur. Et cela va arriver par hasard.

C’est très bien écrit, très addictif comme lecture pour connaître la fin savoir si Jacques arrivera à connaître cet homme qu’il ne connaît pas, celui dont il cherche le nom, le visage, à savoir s’il a des points communs.

Car cette rencontre va bouleverser sa vie, mais s’agit-il de la rencontre avec son géniteur, ou bien cette recherche cache-t-elle d’autres rencontres ? Et finalement à l’aube de sa mort, Jacques transmettra à ses enfants l’endroit où ils pourront connaître la fin de toute cette histoire, un héritage que les enfants de Jacques vont apprendre en ouvrant le tiroir qui coince et où Jacques laisse ces traces du passé.

Il y a un vrai fil entre aujourd’hui, le passé de Jacques où il va apprendre et le passé de Jacques où il va comprendre. Les personnages sont très attachants, surtout Jacques, il est le grand-père qu’on rêverait presque tous d’avoir, parce que ce secret de famille serait presque un beau secret de famille, plus léger à porter.

La chronique est déjà sur le blog : https://www.calysiapena.com/505-2/

Men & Soul

Un texte très bien écrit et très fluide. Un bon moment de lecture où on passe d’un personnage à un autre en espérant le retrouver très vite.

4 hommes que tout oppose

Ces 4 hommes ont tout qui les séparent et pourtant 1 chose les rapproche. La recherche du bonheur.

J’ai beaucoup apprécié le chassé-croisé dans la vie des personnages. Les découvrir au fil du temps et surtout des interventions du personnage.

La chronique complète est sur le blog : https://www.calysiapena.com/la-recherche-du-bonheur/#

Rétrospective 2020

🅱🅰🅲🅺 🆃🅾 🆃🅷🅴 🅵🆄🆃🆄🆁

Cette semaine j’avais envie de faire une rétrospective sur l’année 2020 qui aura été une année riche en rencontre.

J’ai notamment débuté les services presse et chroniques
Les premières étaient pour une maison d’édition et j’ai arrêté au bout de quelques mois car je trouvais que ça ne collait pas avec ce que je suis et ce que j’attendais d’une maison d’édition. Je n’ai jamais voulu faire des avis de complaisance et j’ai donc indiqué plusieurs erreurs, fautes sans avoir de retour. J’ai donc préféré partir plutôt que de mentir.
J’ai été sollicité par une autre maison d’édition et j’ai abandonné aussi la lecture du seul livre qui m’a été proposé car il était rempli de fautes et pour un livre qui venait d’être édité ça ne pouvait présager de bonne chose.

Je l’ai toujours dit, en tant qu’auteur, que mon but n’est pas d’être édité mais c’est d’être lu. Grandir c’est apprendre de ses erreurs. Il faut savoir certes être diplomate et arrondir certains angles, toutefois, aider un auteur, passe aussi par lui révéler ses fautes et lui apporter des axes d’amélioration.

J’ai préféré l’indépendance des services presse et surtout le contact souvent direct avec les auteurs.
En juin, j’ai débuté les comités de lectures chez Evidence Editions puis fin août chez Livresque Editions. De belles découvertes, et j’attends d’ailleurs une sortie, mais pas dans l’une des maisons d’édition pour laquelle j’étais en comité. Dommage. Le monde étant petit je l’ai appris sur un groupe de bêta lecture et j’ai été et suis ravie pour l’autrice (bravo Nina).

En tout, j’ai lu :
14 manuscrits via comités EE + 7 via comité livresques + 3 Ethen
1 beta
22 livres lus parfois chroniqués soit
47 au total

🆂🆃🆁🅾🅽🅶🅴🆁 🆃🅷🅰🅽 🆈🅴🆂🆃🅴🆁🅳🅰🆈

C’est l’un de mes livres préférés aussi de l’an dernier. Et parce que lire ce sont aussi de belles rencontres.
J’ai été plongé dans un décor et une histoire plus vrai que nature.
Je me suis demandée à plusieurs reprises s’il ne s’agissait pas d’une histoire vraie, d’un fait divers dont l’auteur se serait servi pour raconter sa version. Mais sur le net pas de trace d’El Diablo.
Le récit parsemé d’expressions et de mots espagnols donnent au texte des couleurs colombiennes, plus vraies que nature et nous invite au voyage dans les quartiers, dans les villes et surtout dans la jungle colombienne auprès des narcos.
La chronique complète est ici

🅸 🅱🅴🅻🅸🅴🆅🅴 🅸 🅲🅰🅽 🅵🅻🆈

C’est l’un de mes livres préférés de l’an dernier. Je l’ai dévoré en quelques jours, et je l’ai d’ailleurs conseillé plusieurs fois (je viens encore de le conseiller cette semaine).
J’ai tout simplement adoré cette lecture, car le personnage principal, Vic nous entraîne avec elle sur les chemins de la recherche du bonheur. C’est un personnage fort, émouvant, attachant et le coeur sur la main.
L’histoire est parfaitement menée par l’auteur. Elle aborde des sujets tels que la bipolarité dont il est rare de parler, sauf dans les livres de psychologie, mais pas dans les romans. Le ton n’est pourtant pas pesant et c’est là qu’on voit toute la technique et tout le recul que peut avoir l’auteur d’aborder un tel sujet.
L’autre sujet est celui du deuil avec le décès du frère du personnage et de sa famille. Il a des passages adorables notamment la relation qu’entretenait Vic avait avec les jumelles de son frère.
La route n’est pas toujours droite, vous pouvez aussi tourner à gauche ou à droite, tant que vous trouvez votre chemin, tant que l’amour triomphe toujours.
La chronique complète ici

🄻🄸🅃🅃🄻🄴 🄻🄸🄴🅂

Voici un nouveau livre que j’ai apprécié l’an dernier. Je ne m’attendais pas du tout à ça et je vous le recommande.
C’est un livre qui se lit rapidement. L’histoire est prenante et bien écrite. L’écriture est soignée, les phrases sont courtes et vont à l’essentiel. Ça entraîne donc le lecteur à enchaîner les chapitres, qui sont par ailleurs très courts.
Au début, on ne sait pas trop où veut nous amener l’auteur. On apprend à connaître Carmen, à savoir comment s’organise sa vie et petit à petit on se dit mais c’est juste pas possible qu’elle vive ça. C’est une ado qui ne vit pas avec son temps, car contrainte par ses parents justement d’avoir une vie à la marge de tous ceux de son âge. Dans ses actions, dans ses réactions, Carmen a un côté très humain que j’ai beaucoup aimé.
La chronique complète est ici

🄸 🄵🄴🄴🄻 🄶🄾🄾🄳

Parmi les livres que j’ai pu lire en 2020, il y a un feel good qui m’a énormément plu et qui restera d’ailleurs une belle rencontre avec son autrice.
C’est un livre plein d’humour avec un personnage, Clara, super touchant.
Une fille simple, joyeuse, avec une vie somme toute banale, mais pas tant que ça et c’est ce qui m’a plu. Il lui arrive finalement plein de choses. Le livre est écrit en toute simplicité, sans jamais un temps mort, je ne me suis pas ennuyée une seule minute (le livre se lit vraiment très vite). Les scènes s’enchaînent sans qu’on ne s’attende à ce qu’il va se passer après. L’écriture est très agréable (j’ai même appris quelques mots).
Les petites touches d’humour sans lourdeur.
J’ai apprécié le personnage de Clara, car ça pourrait presque être moi (les rapports avec sa soeur, sa mère, sa dyslexie), mais je ne suis pas comptable et je ne sais pas dessiner.
La chronique complète ici

Rêver c’est vivre

J’ai lu ce livre car l’autrice me l’a proposé, elle-même, à la lecture en me contactant directement par mail. Je la remercie chaleureusement de cette demande.

Résumé :

Quand la vie devient trop étriquée, qui n’a pas rêvé de tout changer ?

Clarisse et Armelle, amies d’enfance, ne sont plus en accord avec leur métier d’infirmière qu’elles exercent en région parisienne.

Fatou, exilée nigérienne, va croiser leur route et reprendre goût à la vie.

Manou, la grand-mère chérie de Clarisse, entretient avec nostalgie un passé de grande voyageuse. À soixante-quinze ans, elle a posé ses valises, son caractère explosif et ses souvenirs en Bourgogne pour y rédiger ses mémoires et faire tourner en bourrique Henry, le maire du village.

À dix mille kilomètres de là, Jean-Louis, pour échapper à une mère toxique et à un travail haï, s’est inventé une nouvelle vie à ko Bulon, petite île du sud de la Thaïlande.

Cette histoire est faite de la rencontre d’hommes et de femmes qui n’hésitent pas à sortir de leur zone de confort pour se réapproprier le bonheur. Décidés à transformer l’ordinaire en extraordinaire, à goutter la saveur de l’inédit et le frisson de l’aventure, ils verront le cours tranquille de leur existence devenir aussi tumultueux que les chutes du Niagara.

Et vous, jusqu’où iriez-vous pour vivre pleinement ?

Titre : Tant qu’il y aura des rêves

Auteur : Joëlle Chamalet

Editeur : Libre 2 lire

Nombre de pages : 432 pages

Date de parution : juillet 2021

ISBN : 978-2-38157-163-8

Lien vers la page de l’éditeur :

Mon avis :

Les personnages :

On ne parle pas de la force des femmes et pourtant on baigne en plein dedans. Des femmes qui ont toutes les trois une histoire bien différentes mais qui pourtant sont libres. C’est ce que j’ai apprécié parce que le pouvoir des femmes ne se dit pas, il se vit !

3 femmes fortes reliées par les liens du sang ou l’amitié, en tout cas l’amour, c’est sûr. Des amies, une grand-mère et une petite fille, un joyeux cocktail qui m’a fait rire, espéré et attendri.

J’ai particulièrement apprécié Manou, la petite grand-mère, et derrière les traits de l’âge j’y ai trouvé une petite fille espiègle. J’ai aimé sa franchise et son franc parlé.

Clarisse est au centre de cette aventure. Elle est ce qui relie les autres personnages. J’ai aimé sa douceur, sa spontanéité et son coeur sur la main.

Armelle je l’ai trouvé grande gueule mais toujours très juste. Une femme a qui on ne la fait pas, qui prend soin des autres avant de prendre soin d’elle même.

Je vous laisse découvrir les autres personnages afin de ne pas tout révéler.

3 parties distinctes :

J’ai particulièrement aimé la 1ère partie où l’on découvre tous les personnages et surtout leur caractère. Ce que j’ai aimé, c’est l’humour qui en ressort. J’ai trouvé les mots très bien trouvés et choisis par l’auteur, qui relève la particularité de chacun, un peu de sarcasmes et d’humour dans un livre ça fait du bien.

La 2ème partie et la recherche de ce bonheur. Il faut toujours ouvrir la boîte afin de donner à chaque pièce la place qui lui est due. Dans cette partie, des liens se tissent, loin de la France Clarisse pose d’autre base qui vont lui permettre de mettre de construire le puzzle.

La 3ème partie est celle où enfin chaque personne et chaque action prend la place qu’ils méritent.

Clarisse et Armelle ont passé leur vie à s’occuper des autres. Clarisse, elle, est dévouée à ses patients et lorsqu’elle occupe son nouveau poste, elle fait la connaissance de Jean-Louis, patient tétraplégique qui la mènera doucement (mais surement) vers d’autres routes, celui du bonheur.

Ne dit-on pas qu’aucune rencontre n’est fortuite.

J’ai donc apprécié la plume de l’auteur, qui avec des traits d’humour m’a fait passé un bon moment. Le livre à un rythme cadencé et se lit rapidement. Il y a toutefois quelques longueurs qui m’ont parfois un peu perdues, peut-être parce que le rythme était donné et que le ralentissement fait que certains passages sont traînants.

J’ai toutefois passé un bon moment en compagnie de ces trois femmes attachantes, sympathiques et drôles. Des femmes fortes !

Un livre riche en partage et en émotion.

Voir le reel sur mon insta

Jamais, au grand jamais

J’ai lu ce livre dans le cadre du Jury des lecteurs 2021 chez Librinova. Je l’ai lu il y a plusieurs mois mais je n’avais jamais pris le temps de poster ma chronique, allez savoir pourquoi.

Résumé

Pendant des vacances en Haute-Savoie chez ses grands-parents maternels, la petite Charline, neuf ans, disparaît sur un parcours d’accrobranche, dans un parc de loisirs récemment ouvert au cœur d’une forêt. 

Les recherches de la police locale restent vaines malgré la compétence d’un enquêteur spécialisé dans les disparitions d’enfants. Au comble de l’angoisse, le grand-père, Clément, ancien bûcheron à la retraite, décide de mener sa propre enquête en parallèle malgré l’opposition de sa famille. 

Pour l’amour de sa tendre petite-fille qu’il veut retrouver quoi qu’il lui en coûte, cet homme simple et rationnel va devoir accepter de plonger dans les mystères d’une terrifiante légende satanique qui remonte au XIIIesiècle, explorer les secrets de cette forêt savoyarde qu’il croyait pourtant si bien connaître, et transgresser une règle sacrée : s’attaquer à un arbre Roi.

Avec les conseils amicaux du gardien de la chapelle du village, le vieux Doni, dont la discrétion masque une grande sagesse, avec la complicité sans faille de l’historien suisse, l’éminent professeur Haustrebert, Clément ira jusqu’au bout de l’aventure et qu’importe si elle le conduit devant les tribunaux. Avec passion et abnégation, il mettra à jour une vérité à laquelle la police n’aura jamais accès. 

Des rives du lac Léman jusqu’aux parois abruptes de la Sierra Nevada, l’histoire nous entraîne vers les frontières du fantastique pour que s’accomplisse le fabuleux destin de Charline, une héroïne hors du commun.

Titre : Charline et l’arbre roi

Auteur : Eric Peaudecerf

Editeur : Librinova

Date de parution : 17/11/2020

Nombre de pages : 382 pages

ISBN : 9791026270072

Vous pouvez vous procurer ce livre sur le site de l’éditeur :

Mon avis :

J’ai été surprise par ma lecture, je l’avoue. Un style que je lis régulièrement : le thriller.

Ce qui m’a le plus surpris c’est la partie ésotérique, fantastique et légende. Quelle recherche ou quelle imagination ! En tous les cas, j’y ai cru (après peut-être même que c’est une vraie légende) et j’ai eu une bonne surprise sur le montage de l’histoire et où voulait nous amener l’auteur. J’ai beaucoup apprécié.

Les personnages :

Dans un premier temps et grâce aux descriptions faites, on est totalement plongé dans l’histoire. On rencontre Clément, bûcheron de son état, passionné par son travail auquel il a voué toute sa vie. Un amour pour les arbres et surtout cette transmission qui lui a également été faite dans sa jeunesse. Ce qui permet de bien cerner le personnage.

On ressent bien cet amour pour la forêt, qui l’a mené vers sa retraite bien méritée. Un grand gaillard vrai, une personne profonde que j’ai beaucoup apprécié découvrir. Un homme qui aime sa famille et qui serait prêt à tout pour les siens et c’est justement cet amour qui va lui permettre d’être l’acteur de cette fin d’histoire.

L’autre personnage est Charline, une petite fille de 9 ans qui est au centre de cette histoire, de cette famille, qui a déjà vécu des drames, mais qui continue d’avancer et qui prouve que uni, on est plus fort.

Un lien fort qui les unis : Le grand-père récupère sa petite-fille à l’aéroport est voilà deux êtres, plein d’amour l’un pour l’autre, réunis pour des vacances d’été. Une belle complicité et ce lien d’amour entre un Papouille et sa Filiotte qui est rapidement palpable.

J’ai donc particulièrement apprécié que l’auteur arrive bien à faire relever ce lien invisible entre ces deux êtres.

Je n’ai pas parlé de la mère de Charline, de l’enquêteur, de Domi, ou du professeur mais je vous laisse découvrir tout ça

Alors que nous révèle l’histoire ?

Charline adore les parcours d’accrobranche et pour lui faire plaisir, et parce que s’ouvre un nouveau parcours à quelques kilomètres de la maison de ses grands-parents, son grand-père lui offre un pass pour l’été. Sauf que Charline va finir par disparaître au cours d’un de ses parcours. Oui disparaître, volatilisé et pas n’importe comment. Non elle n’a pas été enlevée ! Et la gendarmerie a beau chercher, ils ne trouvent aucune piste. Elle s’est volatilisée comme par enchantement et c’est là que le fantastique rentre en jeu.

Je n’ai pas envie de vous révéler le comment et le pourquoi, je préfère vous laisser découvrir car vous allez être surprise, en tous les cas moi je l’ai été. Je ne m’attendais pas du tout à ça et j’ai vraiment envie que vous aussi vous soyez surpris.

Alors comment va-t-on retrouver Charline ? Où et comment ?

Vous le découvrirez en lisant le livre. J’ai trouvé que tout se montait parfaitement, comme un puzzle.

Pour résumer :

J’ai apprécié ma lecture. Je m’attendais à un livre plus pour les jeunes, une histoire fantastique qui fait appel à l’imagination. J’ai sans doute eu ce sentiment par rapport à la couverture (une petite fille). Mais pour ma part, je pense que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains (en tous les cas pas des plus jeunes).

Même si l’histoire de fond est adaptée à tout public, un passage pourrait choquer les plus sensibles.

J’ai énormément apprécié cette phrase qui est le fil conducteur de l’histoire “jamais, au grand jamais, il ne faudra abattre un arbre roi, sinon la malédiction s’abattra sur toi” et qui est bien expliqué au fil des pages quand enfin se révèle la légende maléfique qui rôde. Je la comprend dans le sens de prendre soin de ce qui nous entoure également, de notre nature et de la respecter (et il est grand temps).

J’ai apprécié également tout ce qui lie les personnages entre eux et qui permettra d’arriver jusqu’à la fin du livre.

Une dernière remarque :

Le petit moins, c’est la fin où toute la vie d’après des personnages est décrite, qui pour ma part n’était pas utile et qui est en trop, rallonge le texte qui est déjà bien dense et qui ne laisse pas de place à l’imagination ou à ce que le lecteur voudrait pour chacun.

L’épilogue lui m’a plus par contre. Mais je ne dirais pas un mot là dessus.

Voir le reel sur mon insta

Le futur c’est demain

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une proposition de partenariat avec la maison Youstory.

Résumé :

La crise sociale s’est répandue aux quatre coins du globe. La majorité des humains vivent dans la violence et la pauvreté. Quelques privilégiés, les plus riches et les plus doués, vivent à l’ombre des SAFEPOLES, des cités modernes, protégées. Liberty fut la première construite. Elle abrite un laboratoire dédié aux pathologies enfantines rares où Emma et Cassandre sont examinés. Leur don pourrait changer le cours de l’Histoire.

Vingt ans plus tard, la Troisième Guerre mondiale couve. Sous l’impulsion d’un gouvernement belliqueux, ils participent au projet d’une SAFEPOLE en orbite qui met l’humanité en danger. Leurs vies basculent. Peuvent-ils éviter la catastrophe ?

Titre : Safepole

Auteur : Léonard Foggia

Editeur : Youstory

Date de parution : 1 juin 2021

Nombre de pages :  272 pages

ISBN : 978-2-38124-002-2

Vous pouvez vous procurer ce livre sur le site de l’éditeur :

Mon avis :

Ce n’est pas mon genre de lecture et j’avoue avoir été sceptique avant de débuter ce livre et pourtant…

J’ai passé un très bon moment avec les personnages et cette dystopie. J’ai été emporté dans l’histoire qui m’a tenu en haleine et très bien monté par l’auteur.

Et si le passé engendrait ce que sera notre futur ?

Ce que j’ai apprécié c’est le point de vue des deux personnages. Ils sont chacun une vie très différente l’un de l’autre et pourtant quelque chose fait que leur vie n’a jamais cessé d’être unie l’un à l’autre.

Un homme libre

Une femme indépendante

Ils se connaissent sans le savoir. Les aléas et les encablures de l’histoire vont les mener l’un vers l’autre de part leur activité professionnelle.

Ils sont la solution qui va permettre de sauver les citoyens de la terre.

Y parviendront-ils ?

Ce que j’ai aimé :

L’histoire est très bien montée et j’ai aimé que ce que nous vivions aujourd’hui puisse être un scénario possible pour cette histoire.

Les décors : s’imaginer dans le futur avec des décors bien spécifiques c’est ce qui me plait notamment quand je regarde des films qui parlent du futur. Là on est dans une mise en scène totalement nouvelle.

Le sujet géopolitique abordé, déjà très d’actualité. Terrorisme et manipulation sur font d’anticipation qui pourraient mener à la fin de l’humanité.

J’ai aimé que les deux personnages se fassent confiance et qu’ils s’unissent l’un à l’autre pour faire front dans l’adversité. 

J’ai aimé qu’on ne tombe pas dans la facilité d’une histoire d’amour “surfaite” entre deux personnes du sexe opposé.

J’ai aimé les autres personnages et le sort réservé à chacun jusqu’à la dernière ligne. Des personnages plus vrais que nature, sans tomber dans le cliché du très très méchant.

J’ai apprécié que doucement la toile se tisse au fil des pages et je suis heureuse d’avoir lu ce livre qui pourtant, je le pense, n’aurai jamais fait partie de ma PAL si je m’étais fixée sur le thème.

Voir le reel sur mon insta :

Merci à Youstory de m’avoir fait parvenir l’ebook.

Quand le passé refait surface

J’ai eu le plaisir de découvrir ce livre, via le jury des lecteurs 2021 de Librinova

Résumé :

Quatre amis, Louise, Jean, Marie et Antoine forment deux couples happés par la brutalité de la 2nde Guerre mondiale. Leur vie bascule à la disparition de l’un d’eux, et plus encore à la Libération…

Un demi-siècle plus tard, Victor, biologiste marin de renom, ressent vers la cinquantaine le besoin de partir à la quête de ses racines. Enfant abandonné, il a été placé en Suisse comme 100000 autres. Percera-t-il le terrible secret de ses origines ?

L’histoire de cette famille normande tisse une fresque bouleversante entre combats, résistance, espoir et folie.

Dans L’Oiseau bleu tombé du nid, Lily Hétet-Escalard rend un hommage vibrant aux hommes et aux femmes qui ont connu l’horreur de la guerre à travers les voix oubliées de l’Histoire. Un roman déchirant, inspiré d’une histoire incroyable mais vraie.

Titre : L’oiseau bleu tombé du nid

Auteur : Lily Hétet-Escalard

Editeur : Librinova

Date de parution : 1 juin 2021

Nombre de pages :  248 pages

ISBN : 9791026284109

Vous pouvez vous procurer ce livre sur le site de l’éditeur

Mon avis :

J’ai énormément apprécié la lecture de ce livre. Il est très bien construit, très prenant également et je me suis attachée facilement aux personnages, surtout à Antoine qui a mené une quête vibrante pour revenir chez lui à travers plusieurs pays en s’évadant.

Les personnages :

Marie, une femme attachante, qui prend soin de tous et qui pourtant verra sa vie basculer lorsqu’elle accueille cet étranger à la veille du débarquement.

Louise, la fleur brisée jusque dans sa chair, ce même soir tragique et qui passera des années à attendre celui qu’elle a épousé et qui a été mobilisé comme des milliers d’autres pendant la seconde guerre mondiale.

Jean, le mari de Marie, qui avait promis à son meilleur ami de veiller sur sa femme et qui prêt à tout réalisera l’inimaginable.

Antoine, le mari de Louise, partit à la guerre, déporté dans les camps de concentration puis dans un goulag en Sibérie.

Une part de notre histoire :

J’ai particulièrement aimé l’histoire qui se mêle à la grande histoire. A travers le regard de chaque personnage, de chacune des sensibilités nous vivons dans leur trace. Nous espérons pour eux, nous cheminons avec eux et nous souffrons avec eux. L’histoire d’Antoine est particulièrement poignante et j’espère à chaque page qu’il trouve le chemin qui pourrait rapidement le mener jusqu’à son but. Les kilomètres qu’ils parcourent sont particulièrement bien contés et il est difficile de lâcher les parties qui lui sont consacrées. Lorsque l’on s’intéresse un minimum à l’histoire et notamment à cette période sombre, le récit est vraiment très réaliste.

Deux parties distinctes :

La première partie est consacrée à ses deux couples séparés par la guerre et plein d’espoir de retrouver l’un des leurs.

La deuxième partie, vous parle de l’après. Vous allez comprendre tout, qui est l’oiseau bleu, quel a été sa vie, ce qu’il a vécu, ce qu’il est devenu et ses espoirs. Vous aurez aussi quelques explications de ce qu’il s’est passé à l’époque.

Les plus :

Le retour sur une époque pas si lointaine.

L’espoir derrière chaque personnage.

L’écriture vraiment belle et poétique de l’auteur. Ce petit rien qu’elle a de nous tenir en haleine, de nous passionner pour les personnages. Une écriture pleine de réalisme

Les moins :

Quelques longueurs sur la deuxième partie, mais qui n’enlève en rien le fait que c’est un très bon roman.

Et donc ?

Si vous aimez l’histoire, particulièrement la seconde guerre mondiale et qu’elle vous passionne. Si les petites histoires, les personnes et leurs vécus vous plaisent, je vous conseille vivement la lecture de ce livre.

Voir le reel sur mon insta :

Jeunesse perdue ?

Je remercie l’auteur qui m’a permis de lire ce livre dans le cadre d’une demande de service presse.

Résumé :

Accompagné de ses trois inséparables amis, Ugo avance à tâtons dans les méandres de la fin de l’adolescence, un chemin jonché de rigolades et de déceptions où s’entremêlent des relations conflictuelles avec le monde des adultes. Mais les joyeux drilles ne se laissent jamais abattre et trouvent toujours une solution pour égayer leurs quotidiens. Vagabondant sur leur terrain de jeu favori, la région parisienne, ou sur les routes d’une France désenchantée, nos quatre héros découvriront, parfois à leurs dépens, les joies et les mystères de la vie bohème.

Mais le meilleur reste à venir… Un long voyage initiatique au bonheur tropical qui transformera le jeune Ugo en homme accompli, marqué au fer rouge par l’inébranlable envie d’un ailleurs…

Auteur : Hugo Venturi

Editeur : Libre 2 Lire

Date de parution : 8 juillet 2021

Nombre de pages : 232 pages

ISBN : 978-2-38157-184-3

Vous pouvez vous procurer le livre sur le site de l’éditeur

Mon avis :

J’ai apprécié ce récit. Le texte est très fluide et il est très facile de suivre les aventures du personnage principal et de ses amis. J’ai énormément apprécié la plume de l’auteur, drôle et surtout très enrichissante. Le récit se partage en deux parties. La vie d’Ugo avec sa bande d’amis en métropole et le départ pour les îles des Comores.

Une joyeuse bande de potes 

Dès le début, nous suivons les quatre amis : Ugo, Samuel, Maxence et Mabrouk dans leurs pérégrinations. Des jeunes un peu paumés, à la recherche du sens de leur vie et qui passent beaucoup de temps à fumer des cigarettes qui font rire et à descendre les bouteilles. J’ai trouvé le récit très intéressant parfois un peu triste sous mon oeil de maman qui espère toujours un avenir merveilleux et lumineux pour ses enfants. Toutefois, si on prend du recul, j’ai trouvé le récit enrichissant et qui parfois m’a amené à des réflexions adolescentes de ma propre époque (au siècle dernier). On s’est tous à un moment donné posé beaucoup de questions sur son avenir.

Un terrain de jeu

Cette jeunesse désoeuvrée va d’abord se contenter de rester dans leur ville, de passer la nuit ensemble à s’enivrer. Au fil du temps et des saisons et surtout des opportunités, ils vont explorer d’autres endroits, rencontrer d’autres personnages qui partiront comme ils sont venus en laissant un peu d’eux dans cette aventure et dans la vie de ces pré-adultes.

Le personnage principal :

J’ai beaucoup apprécié le personnage principal Ugo. Plutôt mal parti dans la vie, il peut compter au fil des mois sur ses amis. Ensemble ils vivent de grandes et de petites histoires, souvent un peu contre les adultes qui les entourent et tentent de les rappeler à l’ordre ou de les remettre sur le droit chemin. J’ai apprécié cette amitié qui unit les personnages. Cette sincérité qu’il y a entre eux. Cette main tendue pour ne jamais laisser tomber l’autre, même si parfois les risques sont importants.

Le départ pour les îles fait grandir Ugo et au fil des pages. Le récit se centre sur d’autres préoccupations, d’autres occupations, de nouvelles découvertes et de nouvelles rencontres.

Cette époque où qui vous étiez et d’où vous veniez n’avait pas d’importance et où seul le bon temps et les moments de partage importaient pour se faire des amis. Ces moments insouciants et cette fraternité ressort parfaitement de ce récit et c’est une des raisons pour lesquelles j’ai apprécié ma lecture.

C’est ce qu’on a vécu qui fait de nous les adultes que nous sommes :

Ce livre m’a amené un peu dans ma jeunesse où chacun se cherche et tente de construire sa vie contre l’avis de ses parents, de créer ses propres expériences, parfois malheureuses et parfois heureuses. Toutefois, il faut continuer à avancer et devenir adulte malgré le passé que l’on peut traîner parfois comme un fardeau et parfois nous pouvons en faire une force.

Voir le reel sur mon insta :

La recherche du bonheur

J’ai eu le plaisir de découvrir “A la croisée des chemins” de Stéphane Lasserre dans le cadre du Jury des Lecteurs 2021 de Librinova. Un livre tout en délicatesse.

Résumé :

Nathan, la quarantaine, est chef d’entreprise. Il dirige une société de services auprès des personnes âgées. Ce n’est pas son premier métier, ce ne sera pas le dernier non plus. Marié à une femme pourvue d’intelligence en plus de la beauté, et père de trois enfants en pleine santé, il a tout pour être heureux.

Mais Nathan ne parvient pourtant pas à se départir du sentiment permanent d’être passé à côté de quelque chose…

Lorsque son chemin croise mystérieusement celui d’Olivier, d’Alexandre et de Christophe, tous trois en pleine réussite de leur carrière professionnelle, et en pleine débâcle personnelle et sentimentale, il se sent désireux de leur venir en aide. Par petites touches, il va s’immiscer dans leurs vies pour tenter de les comprendre et d’améliorer leur destinée.

Ces rencontres vont bouleverser sa propre vie.

Contre toute attente, elles vont lui permettre d’initier sa quête personnelle. Il va comprendre ce qui le ronge depuis tout ce temps, ce qui l’empêche d’être lui, d’être rempli, d’être totalement épanoui.

De Caen à Bordeaux, de Marseille à Paris, immergé dans les univers de la publicité, de la musique, de l’architecture, Nathan finira-t-il par réaliser et accepter qui il est ?

Informations sur le livre :

Auteur : Stéphane Lasserre

Editeur : Librinova

Publié le : 19/05/2021

ISBN : 9791026284789

Vous pourrez trouver le livre sur le site de l’éditeur :

Extrait de livre
extrait de livre

Avis général :

Un texte très bien écrit et très fluide. Un bon moment de lecture où on passe d’un personnage à un autre en espérant le retrouver très vite.

4 hommes que tout oppose

Ces 4 hommes ont tout qui les séparent et pourtant 1 chose les rapproche. La recherche du bonheur.

J’ai beaucoup apprécié le chassé-croisé dans la vie des personnages. Les découvrir au fil du temps et surtout des interventions du personnage.

Ce lien qui se fait par un simple froissement dans une rue, ou dans un lieu et Nathan se retrouve dans la peau d’un autre.

J’ai trouvé l’idée de l’histoire très originale et vraiment sympa. Elle est tellement bien abordée et développée que cela pourrait presque paraître réel dans une vraie vie. Si seulement de notre côté, nous pourrions croiser nos doubles qui auraient empruntés des chemins que nous n’avons pas explorés par craintes, peurs ou d’autres attentes à un moment donné de nos vies. C’est ce qui est traité ici avec beaucoup de délicatesse, de subtilité et de douceur.

Nathan a eu des choix et pourtant sa vie aujourd’hui est différente. Il aurait pu être Olivier, Alexandre ou Christophe.

Une quête d’amour

Et si finalement ce “don” qu’il a de se glisser dans la vie d’autres hommes étaient le signe qu’il attendait pour trouver le véritable amour dans sa vie de père et mari dans sa vie d’homme bien rangé ?

La couverture :

Avec des couleurs un peu décolorées qui ramènent un peu sur des vieilles photos, j’aime beaucoup ce choix qui colle bien à l’histoire. Entre passé qui aurait pu amener Nathan vers une autre vie.

Une mention spéciale :

Merci à l’auteur pour son travail et surtout pour la relecture, car ce livre est simplement parfait dans l’écriture (pas de fautes, pour un auto-édité, c’est parfois rare).

Un livre à lire à tout moment

Je recommande donc la lecture de ce livre avec qui j’ai passé un très bon moment à découvrir et entrer dans la vie de chaque personnage, dans leur différence et dans leur vie. Je ne doute pas que vous prendrez aussi beaucoup de plaisir à  les découvrir dans ce qui les rends unique.

Voir le reel sur mon insta :

Extrait

La pluie s’abattait sur la nature

Elle avait fait taire le chant des oiseaux.

Au loin, le ciel s’assombrissait.

La nuit n’allait pas tarder à tomber.

Dans ce méandre de route,

Seul face à ses doutes,

Romain espérait

qu’il allait la retrouver.

Le passé prend tout son sens

Résumé :

Ariane, brillante ingénieure en construction navale, revient dans sa région natale après seize ans passés au Japon. Alors qu’elle traverse le pont de Saint-Nazaire, elle découvre un homme sur le parapet. Il est six heures du matin et Hadrien s’apprête à sauter dans la Loire.

À 36 ans, Ariane a décidé de tout quitter pour revenir en France auprès de ses parents. Elle veut oublier l’échec de sa vie sentimentale et réaliser son rêve : travailler aux Chantiers de l’Atlantique pour construire les plus grands paquebots du monde.

Mais il n’est pas évident de retrouver sa place au sein d’une famille qu’on a quittée au sortir de l’adolescence, ni de reprendre ses marques dans le secteur de l’industrie navale. Pourquoi son jeune frère Alexis lui en veut-il autant ? En succombant au charme de son nouveau patron, ne risque-t-elle pas de commettre les mêmes erreurs qu’au Japon ?

Pendant qu’Ariane se débat avec sa nouvelle existence, sa route croise et recroise celle d’Hadrien, comme s’il s’agissait d’un signe du destin.

Auteur : Lynda Guillemaud

Editeur : Librinova 

Nombre de pages : 199

Date de parution : 12 février 2021

ISBN : 9791026277033

Vous pourrez télécharger le livre sur le site de l’éditeur

Chronique :

Ce qui m’a plu c’est que le livre est léger et l’écriture fluide ce qui permet de le lire rapidement.

Les personnages ont une réelle identité. Ils ne sont pas lisses et édulcorés et on arrive à s’identifier à eux.

Les personnages :

Arianne revient à St Nazaire après avoir passé 15 ans de sa vie au Japon avec son amoureux. Finalement après l’avoir surpris avec une autre, elle va décider de rentrer, sans prévenir, dans la maison familiale. Elle va se rendre compte qu’en son absence certaines choses ont changé, mais elle va comprendre pourquoi.

Arianne est attachante. C’est une femme intelligente et pourtant elle tombe dans les bras de son supérieur hiérarchique qui ne lui veut pas du bien. Même si au début, elle ne se laisse pas totalement faire, l’insistance de celui-ci va finir par la faire craquer.

C’est justement à force de le côtoyer qu’Ariane va faire craquer cette fois le beau vernis qui entoure le personnage de Raphaël. Celui-ci est un manipulateur nait qui joue et cache bien son jeu, pas qu’auprès des femmes d’ailleurs puisqu’il passe le plus clair de son temps à transmettre ses dossiers aux autres.

Entre les révélations de son père qui l’avait embauché au début de sa carrière et celle d’Hadrien, Ariane va tomber des nus en le découvrant avec une autre femme.

Alexis, le petit frère. Arianne l’a laissé bambin, elle le retrouve désormais au sein de l’entreprise, encore dirigé par un père, qui, il le pense, ne l’aime pas. Une très belle histoire de famille qui révélera un secret et finalement un peu d’amour mais surtout du respect.

Hadrien, l’homme blessé, qui tente de vivre malgré le drame qui l’a frappé il y a trois ans.

Mon avis :

Sur fond de romance, de quête de vérité, ce livre m’a beaucoup plu et je le recommande à la lecture. Pour ma part, j’ai passé un bon moment. Même si certaines choses étaient parfois prévisibles, comme la face cachée de Raphaël, j’ai toutefois été surprise par le rebondissement. Je regrette presque qu’il n’ait pas plongé davantage dans les méandres du vice et que son personnage n’ait pas été plus développé. Je pense qu’on aurait plus facilement pu tomber des nues en les découvrant.

Conclusion :

Il faut savoir affronter la vérité même si elle peut parfois être dure à entendre.

Pour voir le reel sur mon insta